Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 17:27

Allongés sur la plage, bercés par le son des répétitions de The Rapture, il fut très difficile de rester calme à l’heure de la sieste, devinant les riffs s’échappant de la terrasse du Palais. L1300997.JPG

Enfin, l’heure avance et les portes s’ouvrent. Encore une fois, il n’y a pas une grande affluence, pourtant la soirée promet d’être grandiose : The Death Set, tUne- YaRdS, Omar Souleyman et The Rapture. Un voyage aux sonorités bien différentes attend le public cannois.

Les australiens The Death Set se présentent, ponctuels et encouragent la foule à les rejoindre devant. Après quelques samples, dont un étonnant extrait d’un titre de Michaël Jackson, le show démarre sur les chapeaux de roue, avec une musique punk rock. Très vite, une des photographes est la proie du chanteur qui s’empare de son appareil photo, puis d’une caméra. On ne peut plus arrêter le chanteur qui saute ça et là, grimpe sur une échelle, balance de la vodka sur les premiers rangs (slurp), escalade sur les enceintes, mime un rodéo avec les enfumeurs … Les roadies sont débordés. Après le départ de la presse, le groupe (un batteur un guitariste et le chanteur) semblent plus calmes et des problèmes de anses de guitare ralentissent un peu les morceaux. L1310100.JPG

Après un dernier sample d’INXS, exorcisé en quelques instants par des guitares hurlantes, the Death Set joue une magnifique reprise de Nirvana, Paranoïd, c’est l’émeute mais malheureusement le chanteur nous quitte déjà avec un dernier saut sur les enceintes. L1310068.JPG

Après cette première partie plus que réussie, s’installe tUne yArDs, composée de la chanteuse Merrill Garbus et de son guitariste. Merrill, en véritable femme orchestre, hypnotise en un instant la foule avec des cris primaux montés en boucles, deux caisses claires auxquelles elle ajoute un yukulélé.

Savant mélange d’incantations africaines, d’hymnes à la vie (Do you want to live ?, demandera-t-L1310115.JPGelle à la jeune jet-set cannoise), elle embarque l’audience dans un voyage entre Afrique et Jamaïque, aux origines du monde. Sa voix puissante et son charisme s’imposent au public, conquis par cette chanteuse, qui, finalement en redemande. Mais le temps passe vite et la programmation défile sans temps mort.

Voici Omar Souleyman, star de Syrie, chanteur traditionnel, fort de 140 albums. Mais non, ce n’est pas lui, il s’agit d’un de ses collaborateurs, qui solennellement, annonce aux festivaliers les noms des musiciens maîtrisant keyboard et cythare et puis demande d’accueillir Omar Souleyman. L1310143.JPG

Un homme moustachu, vêtu d’une robe noire traditionnelle, d’un chèche et de lunettes de soleil, s’avance et se pose. Sa tenue impressionne et force le respect. Sa musique, la dabke ou dabka (musique de mariages et de fêtes), entraine instantanément la foule dans un transe continu, ponctué par les « eeeeeeehhhhhhhh » et les « yyyaaaaallllllllllllllaaaaaaa » d’Omar Souleyman. C’est la Syrie, le Moyen Orient, la danse orientale façon électronique, épileptique, qui prend possession de la Croisette. C’est un rêve, les mille et une nuits accompagnées d’une cythare endiablée font oublier Cannes et ses paillettes.

Malgré la barrière de la langue, cet homme mystérieux (il n’enlèvera jamais ses lunettes) est prêt à faire bouger les festivaliers pendant des heures et des heures. En effet, les trois premières chansons autorisées pour la presse semblent être une douce éternité. Assez statique, Omar harangue pourtant la foule avec ses bras levés régulièrement, et à chaque nouvelle boucle, le surf crowed est décrété sport officiel du set. Esquissant un sourire, après un rappel, il accorde au public déchainé, qui pogote allégrement, un dernier morceau. L1310157.JPG

Epuisée, il reste quelques forces à la foule pour acclamer the Rapture.

Paris sur la set list, interrogations sur le membre ayant quitté le groupe, la tension est palpable dans les premiers rangs, qui se resserrent de plus en plus. Soudain, la chevelure bouclée de Luc Jenner est en vue et c’est l’émeute. Les premières notes de Don go do it résonnent. Le groupe newyorkais, malgré deux années d’absence, n’a rien perdu de son dynamisme et son son électro-rock est bien en vie. L1310339.JPG

People, Get myself, the Devil, les titres s’enchaînent sans répit, puis W.A.Y.U.H nous achève et c’est l’extase. De nouveau, la plante verte surfe la foule, la vieille garde de Cannes est encore débordée face à cet évènement floral. Deux nouveaux titres ponctuent le set et rencontrent l’adhésion du public. Après un minuscule rappel, le chanteur revient pour un contact direct avec le public, un joyeux surf crowed, des accolades et embrassades qui enchantent les fans de la première heure.

C’est une des plus belles soirées, éclectique, électrisante et risquée … Des sons venus d’Afrique, L1310340.JPGdu Moyen Orient ont résonné sur la Croisette, n’en déplaisent à certains …

L1310365.JPG

 

Ce soir là je porte un tee-shirt I LOVE NOEUDS de Pull and Bear et encore un short en jean. L1310013.JPG

  L1310367.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Carofashion - dans Tenue de soirée
commenter cet article

commentaires

Dave de la Madeleine 24/08/2010 13:49


Tu as oublié de dire que Luke JENNER (chanteur de THE RAPTURE) m'a offert pour mon birthday, la fameuse setlist !


Carofashion 24/08/2010 15:31



je l'avais amaoudé !!



vanou 23/08/2010 18:25


Passe de bonnes vacances et profite bien !!
Gros bisous...
VANOU


Carofashion 24/08/2010 06:45



merci! j'ai rencontré plein de niçois et niçoises très sympas au festival !



Présentation

  • : Carofashion blog mode indépendant Lille France
  • : Mes tenues, mon shopping, mes vêtements préférés, mes coups de coeur mode, mon côté fashionista et fashion victim !! J'adore découvrir de nouveaux blogs modes avec des tenues originales. J'aime aussi partager des découvertes musicales. http://www.hellocoton.fr/mapage/carofashion
  • Contact

Mes sites Musique

   Albumrock

   NME

   Les Inrocks

   Pitchfork

   Wearehunted

   Popnews

Recherche

Informations

Copyright © 2009 - 2016 Carofashion. Tous droits réservés. Merci de me contacter avant toute copie du contenu de ce blog.